Le Botox et l’incontinence urinaire chez les femmes

Le Botox et l’incontinence urinaire chez les femmes

L’incontinence urinaire par impériosité est un besoin soudain d’uriner entraînant une fuite d’urine involontaire. Cela affecte près de 17% des femmes de plus de 45 ans et 27% des femmes de plus de 75 ans. Dans ce contexte, une nouvelle étude compare l’efficacité de ces deux traitements dans le contrôle de l’incontinence urinaire chez les femmes. Les traitements de l’incontinence chez la femme comprennent la toxine d’onabotulinum A et la neuromodulation sacrée.
La neuromodulation sacrée implique l’implantation d’une petite pointe d’électrode près du nerf qui contrôle la fonction de miction. Le dispositif implanté fournit une impulsion au nerf et agit comme une sorte de stimulateur cardiaque pour la vessie. Cette étude a été menée dans neuf centres médicaux américains et les femmes participantes ont été choisies au hasard pour recevoir soit l’injection de toxine d’onabotulinum A soit la neuromodulation sacrée.

Résultats de l’étude

Parmi les 364 femmes participantes dont l’âge moyenne est 63 ans, 190 dans le groupe ont rapporté une réduction statistiquement plus élevée du nombre moyen d’épisodes d’incontinence d’urgence sur 6 mois par rapport aux 174 femmes restantes. Parallèlement, 3,9 épisodes d’incontinence par jour ont été enregistrées dans le groupe de neuromodulation sacrée. Les femmes traitées par la toxine d’onabotulinum A semblaient avoir un meilleur contrôle des symptômes en réponse à un questionnaire qui portait sur les symptômes. La satisfaction du traitement et l’approbation du traitement par rapport au traitement par neuromodulation sacrée.
Cependant, il n’y avait pas de différence majeure dans les réponses concernant la qualité de vie, les mesures de préférences thérapeutiques, la commodité ou les effets indésirables. Il y avait un risque accru d’infections des voies urinaires et un besoin d’auto-cathétérisme avec des injections de la toxine d’onabotulinum A.
Les résultats de l’étude sont équivoques. Dans l’ensemble, ces résultats ne permettent pas de savoir si la toxine apporte un bénéfice net cliniquement important par rapport à la neuro-modulation sacrée.

À propos de l’incontinence urinaire

L’incontinence est fréquente chez les femmes en raison de la grossesse, l’accouchement et la ménopause. La grossesse affaiblit les muscles du plancher pelvien dont l’intégrité est importante pour avoir le contrôle de la vessie.  De même, l’accouchement affaiblit également les muscles du plancher pelvien et peut endommager les nerfs qui alimentent la vessie.
L’incontinence liée à la grossesse et à l’accouchement disparaîtra une fois que les muscles auront guéri. On pense que l’incontinence liée à la ménopause est due à la perte d’œstrogène. La perte d’œstrogène affaiblit le tissu urétral.

Les options de traitement pour la fuite urinaire

Les traitements suivants peuvent réduire les symptômes d’incontinence chez les femmes. De ce fait, modifier son mode de vie telles que perdre du poids, éviter la constipation. De plus, il faut faire des exercices spécifiques pour renforcer les muscles du plancher pelvien. En effet, la vessie se rééduque pour essayer de retenir l’urine pendant des intervalles plus longs jusqu’à un intervalle normal.
Lorsque les mesures ci-dessus échouent, d’autres options de traitement qui peuvent être utilisées comprennent l’acupuncture, le Botox A, la stimulation percutanée du nerf tibial et la neuro-modulation sacrée.

Botox : Les effets secondaires

Botox : Les effets secondaires

Botox : les effets secondaires peuvent-ils présenter un véritable danger ?

 

Dans notre époque le traitement par injection de toxine botulique est l’un des principaux « remèdes » esthétique, pour son efficacité à corriger les rides d’expression du visage (rajeunissement) ce qui est l’un des éléments clé de la médecine esthétique. Le résultat est obtenu en injectant de la toxine botulique dans le tissu musculaire d’une manière simple et non compliquée.
Le fait que les résultats sont temporaires et le traitement ne présente pas de risques et de complications, le Botox est la star incontestée des traitements pour le rajeunissement du visage. Malgré la sécurité intrinsèque de la thérapie, il ne faudra pas oublier que tout traitement doit impérativement être effectué par des « mains expertes » pour éviter des résultats esthétiquement désagréables.

Les effets secondaires les plus fréquents du Botox

Injection Botox

Les effets secondaires les plus fréquents du Botox comprennent : des maux de tête, des nausées, des rhumes, la rougeur et la douleur dans la zone affectée à l’injection ; très rarement, une faiblesse du ptosis palpébral pourrait survenir. Normalement, ces effets secondaires « se résolvent » habituellement dans quelques jours. Rarement, ils peuvent durer des mois.
L’utilisation des injections, à base de toxine botulique pour des fins esthétiques implique un dosage si faible, qu’il est pratiquement impossible de provoquer des dommages permanents, même minimes. Bien évidement comme dans toutes les choses que la vie nous offre il ne faut en abuser. Ceci vaut aussi pour ce qui concerne la chirurgie esthétique, notamment l’animateur télé Rodrigo Alves plus connu sous le surnom de < « Ken humain » qui a tellement exagérer avec les injections de botox qu’il a du mal à parler normalement.
Nous savons que les femmes enceintes, ne doivent en aucun cas faire des séances d’injection de botox, de même pour les injections au bas du visage, ce qui causeraient des difficultés pour déglutir les aliments et à respirer. Pour les patients qui ont subi beaucoup d’injections de botox, pourraient avoir des problèmes à la douane lors de leurs voyages car ils deviennent méconnaissables ; au fur et à mesure des interventions qu’ils effectuent. (cf. le cas toujours de Rodrigo Alves lorsqu’il a été arrêté à l’aéroport de Dubaï).

Complications liées à des implants mammaires

Complications liées à des implants mammaires

Complications Possibles des implants mammaires

La procédure d’insertion des implants mammaires consiste à faire une incision dans la bordure inférieure de l’aréole-mamelon, dans la rainure sous la poitrine ou dans le pli de l’aisselle, et insérer la prothèse mammaire pour la placer, soit sous la glande mammaire elle-même, soit sous le muscle de la poitrine qui est, à son tour, en dessous de la glande. Le choix de la technique dépend des attentes de la chirurgie et d’autres critères à discuter avec le chirurgien esthétique.

Les complications pouvant survenir

Il est important de garder à l’esprit qu’il s’agit d’une intervention chirurgicale donc des complications possibles telles que la douleur ou l’infection qui, avec l’administration d’analgésiques et d’antibiotiques d’une manière prophylactique après la chirurgie, peut être résolue sans problème.
Dans la chirurgie des implants mammaires, bien que ce ne soit pas habituel, une contracture capsulaire peut également se produire, consistant en la formation, autour de la prothèse, d’un tissu cicatriciel qui l’entoure, tout en la resserrant la poitrine ressemble à une « balle » plus ou moins dure qui enlève tout naturel.
Habituellement, cette complication se produit davantage chez les patientes qui maintiennent pendant les premières semaines une attitude de rigidité et de tension dans la zone exploitée, il est donc très important de rester détendue après l’intervention et de se comporter, dans les limites marquées par le chirurgien, comme d’habitude.
Dans de nombreux cas, des traitements non chirurgicaux ou des réinterventions chirurgicales seront nécessaires pour traiter ces complications.
Il est également important de savoir que tout au long de la vie des prothèses, qui ne durent pas toute la vie, les complications locales s’accumulent. Par conséquent, l’information que la femme reçoit sur les éventuelles complications locales de ce type de chirurgie est fondamentale pour pouvoir prendre la décision définitive d’agir ou non.
La fréquence de ces complications esthétiques est de 12 à 14% à 5 ans, lorsque l’intervention est due à l’élargissement des seins et de 28 à 30% à 5 ans si elle est due à une reconstruction mammaire ou un lifting des seins, avec le temps moyen pour enlever la prothèse mammaire de 15 à 20 ans.
Il existe une longue liste de complications locales qui peuvent résulter d’une intervention de placement d’implants mammaires :
• Atrophie du tissu mammaire
• Hématome
• Infection
• Douleur dans les seins
• Calcifications ou dépôts de calcium dans les seins
• Contracture capillaire
• Formation de cicatrices et / ou chéloïdes
• Galactorrhée ou décharge du lait du mamelon
• Gonflement ou irritation
• Malposition ou déplacement de la prothèse
• Changements sensibles dans le sein ou le mamelon
• Rupture ou rejet de la prothèse
Parmi ceux-ci, les plus importants en raison de leur fréquence et de leurs conséquences sont la douleur mammaire, la contracture capsulaire, les changements de sensation dans la poitrine ou le mamelon et la rupture de la prothèse.
Certaines de ces complications locales nécessiteront une réintervention chirurgicale et, dans certains cas, l’élimination de la prothèse.<

Perte d’élasticité de la peau : les possibilités de traitement

Perte d’élasticité de la peau : les possibilités de traitement

Perte d’élasticité de la peau de l’abdomen

Avec des pertes de poids fortes ou une grossesse, il peut se passer que la peau et le tissu ne disposent plus d’une élasticité suffisante. En outre, cette perte d’élasticité peut être d’origine génétique surtout chez les femmes obèses. Cette perte d’élasticité parait disgracieuse et cause une perte de confiance et d’amour propre. L’élasticité concerne d’autres zones telles que la poitrine et les fesses.
La poitrine qui perd d’élasticité peut subir une opération de lifting des seins. Ces opérations sont efficaces pour renforcer la beauté féminine . Pour cette raison, il est très important de serrer suffisamment le secteur de l’abdomen. Si les dépôts de matière grasse n’obéissent pas à des régimes alimentaires spécifiques ou à l’activité sportive cela empêche le port de vêtements de mode. Les dépôts de matière grasse sont disgracieux et causent des imperfections qui nuisent à la psychologie de la femme et de l’homme.
Ces dépôts de matière grasse peuvent etre éliminés par la lipoaspiration. Une abdominoplastie est l’opération mise en oeuvre lorsqu’une aspiration de matière grasse ne peut pas conduire au résultat souhaité. Le lifting de la paroi abdominale compte parmi les opérations le plus coûteuses en Europe. Par contre cette opération est faite en Tunisie à des prix pas chers.
Ce type d’opération est parmi les chirurgies les plus pratiquées au monde. Le chirurgien esthétique élabore un concept de traitement individuel pour chaque patient. De plus, cette opération n’est possible que si le poids du patient est relativement constant. Des femmes qui n’ont pas encore achevé leurs plannings familiaux, devraient renoncer à cette intervention, car le résultat pourrait être controversée après une grossesse.

L’abdominoplastie pour serrer la peau abdominale

photos avant après abdominoplastie

Dans les entretiens préliminaires avec votre chirurgien, on devrait discuter en commun le type de la cicatrice, la position et les éventuelles possibilités de traitement.
Des patients qui décident de s’offrir ce type de chirurgie , devraient se rendre compte avant l’opération que des cicatrices naîtront après l’abdominoplastie. Dans la règle, la coupe peut être projeté de telle sorte que les sous-vêtements couvrent la cicatrice. En principe, la coupe va tout juste au-dessous de la ligne de bikini. Cette règle est considérée comme règle approximative mais vous pouvez discuter avec votre chirurgien cette possibilité.
A la fin de l’opération vous pouvez obtenir un ventre plat grâce à ce type de chirurgie esthétique. Lors de cette opération le tissu de matière grasse est éliminé et la paroi abdominale est serrée. Par cette procédure, la paroi abdominale devient encore plus ferme et la taille de l’abdomen devient plus étroite. Après l’opération , des tuyaux de drainage, au cours des douze à 24 premières heures après l’opération véhiculent le sang et la sécrétion à vif en dehors de l’abdomen. < En un complément à la compression à vif, une deuxième compression est encore ébauché autour de l'abdomen avant de quitter la table d'opération. Après deux semaines, les compressions sont éliminées. Pour un résultat optimal, une planification détaillée des consultations post-opératoires est assez importante. Le chirurgien discute avec vous en détail les suites opératoires de cette opération esthétique et le nombre de consultations avant toute chirurgie.

Comment Traiter la douleur de migraine aiguë ou chronique ?

Comment Traiter la douleur de migraine aiguë ou chronique ?

Comment traiter une migraine ?

Avant une consultation individuelle pour un diagnostic sur mesure conformément à des règles médicales, un remède simple de mal de tête est la bonne concentration. À côté du traitement médicamenteux, on peut mettre en place des thérapies non médicamenteuses comme les séances de Yoga. Environ 10 minutes de concentration le matin ou lors de coucher de soleil peut aider à combattre la nausée et augmenter la réceptivité.

Comment prévenir une crise de migraine ?

Deviner une attaque de migraine est impossible mais vous pouvez estimer et agir sur les déclencheurs pour saisir l’attaque.
Vous pouvez prendre des médicaments comme le dresseur bêta pour prévenir une migraine… Avec des Migraine menstruelle, le médecin vous prescrit des médicaments de la famille Naproxen avec un commencement à partir du cycle menstruel. Un Jour avant les règles jusqu’au troisième jour après la fin des règles. En outre, le Botox est plus efficace, cet acide apporte prophylactiquement un remède à des douleurs de migraine chronique. Une migraine est considérée chronique s’il existe plus de 15 jours par mois de plaintes.

Maux de tête, si vous renoncez au café ou au tabac

Il y a plusieurs médicaments de groupe Triptane prescrits par les médecins contre une migraine et des maux de tête. Une douleur qui ne devrait prendre que 10 jours pour finir avec les plaintes de façon durable. Le médicament appartenant à ce groupe peut être inadéquat à votre cas. Alors, vous pouvez simplement essayer d’autres de la même famille. Les médicaments apportent une atténuation rapide et sont très efficaces. Les médicaments de la famille Triptane sont des produits miracles. Celui qui prend ce médicament, au moins dix jours par mois, a moins de risque pour développer des attaques de migraine plus fréquentes et plus longues.

Triptane

La matière est utilisée dans le traitement de migraine aiguë et stimule l’acide 5-hydroxytryptamine (5-HT) appelé aussi la sérotonine; une monoamine de la famille des indolamines. C’est un neurotransmetteur dans le système nerveux central permettant de stopper la vague d’informations de douleurs de migraine. Les vaisseaux sanguins se rétrécissent, les extrémités des neurotransmetteurs sont réprimés et empêchent la douleur de s’étendre de plus sur le réseau neuronal. Des effets secondaires apparaissent après la prise de ce médicament comme le sentiment de faiblesse, le vertige ou les poussées de chaleur.

Les béta-bloquants

Des béta-bloquants constituent une famille hétérogène d’antagonistes compétitifs spécifiques des récepteurs ß-adrénergiques, ces béta-bloquants sont utilisés pour le traitement des maladies cardio-vasculaires, le traitement de l’hypertension artérielle et le traitement de fond des migraines et algies faciales. On cite deux médicaments le Propranolol et Metroprolol qui sont utilisés, pour prévenir des attaques de migraine.On considère que ces agents ont une influence sur les vaisseaux sanguins. Ils ont moins d’effets secondaires et peuvent toutefois abaisser fortement la fréquence cardiaque.

Les antiépileptiques

Les antiépileptiques appelés aussi anticonvulsifs, anticonvulsivants ou anticomitiaux, appartiennent à un groupe varié de médicaments utilisés dans la prévention ou l’occurrence de l’épilepsie Pour certains patients pour lutter contre la migraine aigue, la fréquence des crises est divisée en deux si on fait recours à des antiépileptiques. Ces médicaments ont toutefois des effets négatifs comme la confusion et la somnolence.

Antidépresseurs

Des antidépresseurs et Serotonine tricyciques ont un effet prouvé lors du traitement d’une migraine. Des chercheurs ont constaté qu’un Serotonine inhabituelle va convenablement avec les crises qui sont traitées à nouveau par des antidépresseurs. Ils ne sont pas prescrits, si aucune dépression n’est disponible.

Botox

Lutter les douleurs de migraine lourde et chronique, par des injections Botox peut diminuer voire finir les douleurs.
L’anesthésie de nerf est arrosée à 31 places au front, à des tempes, à des cols et à des épaules. Le traitement doit être répété toutes les 12 semaines. Les résultats sont satisfaisants et on peut finir avec les douleurs de migraine.

Technique de Round Block pour la correction mammaire

Technique de Round Block pour la correction mammaire

Pourquoi la technique de « round block » ?

A travers le temps et suites à des grossesses répétitives, une perte du poids significative, avec l’âge, etc, les seins perdent leur fermeté et semblent plus molles et relâchées. Ainsi, le recours à la correction des seins s’avère la solution qui s’annonce pour redonner un joli galbe à la poitrine.
C’est un acte chirurgical qui permet de redonner à la poitrine ses courbes harmonieuses.

Quelles sont les différentes techniques pour la correction de la poitrine ?

L’ acte chirurgical permet de redonner à la poitrine ses courbes harmonieuses. Cependant, Il existe des différentes opérations pour rendre à vos seins leur fermeté ainsi que leur élasticité.
Les méthodes les plus fréquentes sont les suivantes :
• Réduction mammaire
• Lifting des seins
• Augmentations mammaire
• Implant mammaires
• Réduction de l’aréole
• Augmentation des seins
• Mamelons rentrés
• Chirurgie du mamelon
• Prothèse mammaire
• Mastopexie
• Ptose mammaire
• etc.
En fonction du type d’opération voulue l’intervention chirurgicale est choisie. Comme toute intervention chirurgicale, la correction des seins engendrent des cicatrices post-opératoires variantes.
Quelle est la technique la moins cicatrisante ? Quelles sont ses particularités et ses limites ?

La technique de round block

La technique du « round block » est une technique particulière à la chirurgie plastique et esthétique des seins. Ce type de cicatrices, utilisé lors de diverses interventions chirurgicales des seins, est une cicatrice péri-aréolaire, c’est à dire une cicatrice de forme circulaire tout autour de l’aréole, et qui utilise la cicatrice physiologique du sein (jonction peau pigmentée-peau claire).
Round block tunisie

Spécificités et limites

Effectuée dans la pigmentation naturelle de l’aréole au niveau de la zone de la peau plus claire, Cette marque circulaire est la cicatrice la plus discrète possible.
La technique de « round block » peut être utilisée lors d’une intervention chirurgicale mammaire qui nécessitera une cicatrice uniquement péri-aréolaire.
Par contre, il est impossible de se limiter à un round block, spécifiquement pour les patientes subissant une intervention assez considérable, puisque l’élargissement de la cicatrice est risqué, ce qui donnera un sein moins gracieux et plus aplati. Cela nécessitera le recours à une intervention ultérieure pour reprendre la cicatrice.
Il faut savoir que l’élargissement de l’aréole est essentiel à cette technique. Opter pour un autre type de cicatrice est préférable si l’aréole subit une dilatation.
Le round block est donc réservé aux patientes souhaitant limiter avant tout les cicatrices, malgré les limites abordées.
Le chirurgien plasticien est en mesure de prescrire le type de technique le plus approprié à chaque cas, en raison d’obtenir un résultat satisfaisant et le plus naturel possible.

Marula, Aphloia et L’huile d’Argan l’or liquide de l’Afrique

Marula, Aphloia et L’huile d’Argan l’or liquide de l’Afrique

L’ Arganier connu par la production de l’huile d’Argan provient du sud-ouest du Maroc et le sud-est de l’Algérie mais cet arbre pousse depuis environ 80 millions d’années en Afrique du Nord !
Ce n’est pas seulement l’âge qui est inhabituel, mais aussi les utilisateurs : Des chèvres grimpent sur les branches de l’arbre, pour manger pleinement des feuilles pleines de vitamines de liquides pour compenser la perte de liquides due au milieu aride.
Des experts pharmaceutiques s’intéressent à d’autres avantages de l’Argan : Son fruit est utilisé dans la lutte contre le rhumatisme.
Les habitants de l’Afrique du Nord utilisent l’huile précieuse de l’Argan dans le traitement médical de la peau sèche et flasque, pour traiter l’acné, le rhumatisme et les brûlures de la peau.
Dans la cuisine Maghrébine, on utilise l’Argan dans les salades et dans la recette du pain.
L’industrie de beauté utilise les qualités de l’huile de l’Argan dans la production des crèmes anti-âges et les produits de soins capillaires.
Le Linol, un composant de l’huile d’Argan renforce la barrière de protection naturelle de la peau, réduit la formation des rides au minimum et contribue au meilleur engagement contre l’humidité.
Une plante de la même famille pousse en Afrique du sud le Marula, appelé aussi arbre d’éléphant. L’huile extraite des fruits de cet arbre est utilisé dans les produits cosmétiques, principalement pour retendre la peau et traiter les rides sur le visage ainsi que les poches sous les yeux.
L’huile contient de vitamine C et des acides biologiques qui soutiennent la couche de protection de la peau.
Une autre plante L’Aphloia cet arbre pousse à Madagascar, La Réunion ainsi qu’en Afrique orientale , c’est une plante de miracle contribuant à la protection contre l’effet du vieillissement prématuré de la peau . La médecine classique utilise les feuilles dans la fabrication du thé pour un effet vidant de l’estomac recommandé avec des affections biliaires, des désaccords d’estomac, inflammations d’intestin et nettoyage du sang. Dans l’industrie des produits cosmétiques modernes, le Polyphénol contenu dans les feuilles de Aphliol, est utilisé pour produire des soins visage et peau. Les matières pouvaient être intégrées dans les produits anti-age et doivent protéger la peau contre les poisons de l’environnement et les rayons solaires UV.

Comment rajeunir le visage par une injection de botox en Tunisie ?

Recourir à une injection de botox en Tunisie, également connu sous le nom de «Botox» est un procédé utilisé depuis plusieurs années dans le domaine de la médecine esthétique. Cette opération permet essentiellement de rajeunir le visage sans subir les risques d’une chirurgie esthétique. Que faut-il connaître sur cette technique ?

Qu’est ce que le Botox ?

Le Botox est efficace pour le traitement des rides. Il permet de supprimer les spasmes des paupières, du cou,du visage ou des mains, de corriger l’affaissement du haut de visage, d’enlever les rides du front, de traiter les rides d’expressions sur le visage (rides horizontales du front, rides du lion, pattes d’oie). La toxine botulique est également une solution efficace pour les problèmes de transpiration.

Une injection de Botox peut être associée à d’autres méthodes de rajeunissement comme le lifting facial, le peeling.

Procédure du traitement

Avant la séance d’injection, une première consultation entre le médecin et le patient doit être effectué. Le médecin doit parler au patient, lui explique la technique et lui informe sur les résultats attendus.

injection de botox en Tunisie

Cette consultation permet également de vérifier s’il existe ou non des contre-indications (hypersensibilité au Botox, grossesse, allaitement, personnes suivant un traitement antibiotique ou médicamenteux, etc.).

La technique consiste à faire des injections minuscules (micro-injections) dans les zones à traiter et ce à l’aide d’aiguille très fine. La toxine botulique permet de relaxer les muscles responsables des rides et d’effacer les ridules. L’injection permet non seulement d’effacer les sillons disgracieux mais stoppe également leur évolution. La séance dure quelques minutes. L’injection est indolore.

Après la séance, le patient peut sentir des tiraillements ou une tension au niveau du front. Des gonflements peuvent être remarqués, mais vont disparaitre rapidement après quelques jours.

Résultat d’une injection de botox en Tunisie

Après 4 à 6 jours, le Botox agisse sur les zones traitées et le résultat commence à être visible. L’effet de l’injection dure 8 mois en moyenne. Le traitement de rides à long terme nécessite plusieurs injections.

Si le patient souhaite effectuer une autre injection, il faut attendre 6 mois entre les deux injections. Le Botox est une solution efficace, rapide, indolore pour se débarrasser des rides sans passer par le bistouri.

Il est à noter que le Botox peut être utilisé dans le cadre d’une correction de malformations du nez lorsque les effets de la première chirurgie nasale n’étaient pas satisfaisants. Dans ce cas on parle d’une rhinoplastie secondaire qui relève de la médecine esthétique.

Quelles sont les possibles complications de la blépharoplastie ?

Le patient qui va procéder à une chirurgie des paupières doit savoir que les complications de la blépharoplastie peuvent apparaitre même à un infime pourcentage. Comme c’est le cas de plusieurs opérations esthétiques, Certaines d’entre elles sont parfois nuisibles à la santé générale du patient si elles ne sont pas rapidement traitées.

Comment éviter les risques de la blépharoplastie ?

Pour couronner, une blépharoplastie comporte toujours quelques risques liés à la chirurgie et à la pratique de l’anesthésie, même à de faibles doses. Le diagnostic préopératoire et l’analyse sanguine permettent de trancher sur l’existence ou non d’un minime danger sur le fonctionnement physiologique des yeux et des paupières.

La présence d’antécédents congénitaux peut aussi aider le praticien à déduire l’éventualité d’une complication de ces organes sensoriels.

Sans surestimer les risques de la blépharoplastie, il est à noter qu’ils peuvent se reproduire si les préventions nécessaires ne sont pas appliquées par le médecin ou le patient.

complications de la blépharoplastie

Les principales complications de la blépharoplastie

  • Rétractation des paupières inférieures suite à une anomalie du muscle élévateur de la peau sous l’œil. Elle sera normalement corrigée spontanément ou par massages assouplissants.
  • Hématomes suite à une coagulation excessive des vaisseaux sanguins. Cette complication est traitée par administration de médicaments accélérant la vitesse de sédimentation du sang.
  • Problèmes musculaires lors de la fermeture des paupières supérieures dus essentiellement à une dysfonction neuronique.
  • Manque de sécrétions lacrymales durant les premiers jours postopératoires. Ce trouble oculaire peut être corrigé par l’administration de collyres prescrits par le chirurgien ou l’ophtalmologue.
  • Infection des cicatrices à cause d’une mauvaise hygiène ou une forte exposition au soleil.
  • Formation de microkystes sous les yeux et d’implosions épidermiques. L’estompage de ce type d’anomalie est instantané.
  • Éversion du bord de la paupière inférieure et qui sera seulement remédiable par chirurgie ophtalmologique.
  • Ralentissement du phénomène de cicatrisation par manque de plaquettes dans le sang.
  • Troubles de visions pour les personnes âgées allergiques aux rayons U.V.

Selon la nature des complications d’une chirurgie des paupières, le chirurgien et le patient peuvent décider de refaire une deuxième blépharoplastie afin de corriger les mauvais effets de la première intervention. Ceci est une pratique courante dans certaines chirurgies esthétiques telles que la rhinoplastie de correction ou encore la génioplastie, en l’occurrent la chirurgie du menton.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Quand recourir à une rhinoplastie secondaire en Tunisie ?

La rhinoplastie secondaire en Tunisie est une intervention chirurgicale qui se produit en cas d’échec d’une chirurgie esthétique du nez ou si le résultat n’est pas conforme aux souhaits du patient. Elle se base sur des méthodes de pointes pour corriger et reconstruire la forme nasale.

Quels sont les défauts du nez nécessitant une rhinoplastie secondaire ?

  • Pointe nasale trop saillante due à une suture excessive du cartilage.
  • Pointe du nez trop fléchie en raison d’une résection importante du cartilage.
  • Présence de parties creuses du nez.
  • Bosse résiduelle ou tordue.
  • Aspect convexe du bec par insuffisance de résection de la partie inférieure du nez.
  • Déviation du dorsum traduite par un enfoncement du cartilage triangulaire.
  • Narines évasées ou trop en recul.
  • Orifices narinaires trop visibles et remontés vers le haut.

rhinoplastie secondaire en Tunisie

Principe opératoire d’une rhinoplastie de correction

Pour trancher d’une manière définitive avec le patient, il est conseillé de faire plusieurs simulations de résultats afin de déduire la zone nasale à corriger.

De plus, le respect de l’éthique médicale est primordial pour obtenir un aspect nasal uniforme et surtout en cohérence avec les exigences de la personne à opérer.

Réalisées sous anesthésie générale, les techniques appliquées lors d’une rhinoplastie de correction varient en fonction des disgrâces à traiter :

  • Résection des structures ostéo-cartilagineuses excédantes
  • Greffe de cartilage pour combler des zones creuses du nez
  • Redressement de la pointe du nez
  • Remodelage de la forme des narines en ajoutant ou en supprimant les tissus cutanés environnants
  • Mise au point d’un implant en silicone rigide pour donner plus de volume au nez

Résultat d’une rhinoplastie secondaire en Tunisie

Souvent spectaculaire, le résultat de la deuxième chirurgie est visible dès le 2ème mois postopératoire et l’estompage total de l’œdème. Ce type de rhinoplastie procure une nette amélioration de la forme et de la taille du nez tout en préservant ses caractéristiques ethniques.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer